Beyrouth, ville ouverte et fermée.

Par Jacques Beauchard. Article publié dans la revue Hermès.

Beyrouth dresse ses immeubles de verre et affirme la modernité la plus avancée à Ain Mreissé ; elle s’affiche luxueuse et mondaine sur la corniche de Ras Beyrouth, tandis qu’elle s’attarde dans les ruines de la guerre civile1 à Bachoura. Elle multiplie ses autoroutes, mais se perd dans le lacis des rues et ruelles de Chiyah où, la nuit venue, on craint de tomber dans des embuscades. Le soir, la jeunesse se rencontre à Gemmayzé, le quartier actuellement le plus branché de Beyrouth : garçons et filles s’éclatent à quelques pas de la gare routière Charles Hélou, qui joue les coupe-gorge au milieu des immondices depuis la guerre civile.

Lire la Suite : Téléchargez ici.

La bataille d’Alep et la suite?

Par Jacques Beauchard. Article publié dans la revue Esprit.

Depuis le début de l’été, la bataille d’Alep se poursuit. Comme pour les autres villes, le régime vise une éradication des « terroristes », une sorte de chirurgie urbaine à coup d’obus et de bombes tout en resserrant son étreinte. On se bat de rue en rue, tour à tour perdues et reprises. Avant et après chaque assaut local, aviation et artillerie reprennent le contrôle des lieux à reconquérir. Plus de 300 000 Aleppins ont fui, beaucoup se cachent, quelques-uns reviennent et s’adaptent à la ville en guerre. 

Lire la suite : télécharger ici : La bataille d’Alep et la suite.

Vagues islamistes et précarité politique

Jacques Beauchard, professeur émérite de sociologie

Comment expliquer le ras de marée islamiste qui en Tunisie comme en Egypte a emporté les élections ? Alors que les Frères Musulmans et encore plus les Salafistes se tinrent tout d’abord en retrait lors des soulèvements, comment expliquer ces résultats étonnants et apparemment contraires aux foules révoltées des premiers temps ?

Lire la suite

Révoltes et révolutions arabes : contagion et transition

 A travers des sociétés très différentes, accrochée à l’idée de dignité, la rue arabe s’est soulevée, mue par une même puissance de renversement : comment expliquer cette contagion ? Une fois accomplie la chute du pouvoir, l’hostilité radicale fait place au vide et à de multiples revendications, il s’ensuit une période incertaine et difficile : la transition démocratique, comment en rendre compte ?

Lire la suite

Beyrouth, ville futurible?

Beyrouth, comme toute ville n’est-elle pas, simultanément trace du passé et annonce du futur, avec en plus des accélérations et des ruptures des plus nombreuses? La ville, siège de ces métamorphoses, ne s’offre-t-elle pas comme site d’une prospective qui donne à voir comment se réduisent les plaies de la guerre civile, ou au contraire comment elles se rouvrent à nouveau, laissant entrevoir, dans les deux cas, les figures de l’avenir?

Lire la suite

Paroles de ville: Damas/Beyrouth

Paru dans le hors série de l’Orient le jour

Les villes se mettent en scène pour dire leur centralité. Sans fin elles se rebâtissent sur elle-même, mélangent les morts aux vivants, entretiennent un rapport souvent caractéristique avec le conflit et la guerre. Elles font l’histoire et modifient la géographie. Tandis qu’elles cultivent leur personnalité autour de leur nom, elles déclinent une identité commune à une multitude. Ainsi et suivant des points de vue très divers on peut se dire originaire de Damas ou de Beyrouth : dans cette appartenance, des traits dominants permettent de décrire le face à face de ces deux villes. L’identification est réciproque : à travers le jeu des représentations, les témoins disent leur personnalité tout en faisant valoir des figures qui distinguent et confrontent les deux villes. Alors, peut-on parler d’une géopolitique des signes ?

Lire la suite

Jacques Beauchard, un amoureux de la ville

Sociologue, anthropologue, urbaniste, philosophe, politologue… Jacques Beauchard est tout cela à la fois ce qui lui vaut d’être qualifié, avant tout, d’humaniste. Professeur de Sociologie et d’Anthropologie à l’Université Paris XII, il est surtout connu pour ses recherches et ses publications dans le domaine de l’aménagement du territoire, tant du point de vue topique, c’est-à-dire architectural et urbanistique, que du point de vue dynamique c’est-à-dire celui du politique. Fidèle à la pensée de Julien Freund, et donc aussi celle de Carl Schmidt, il n’en demeure pas moins un républicain convaincu, un témoin du caractère vivant, universel et rassembleur de la « Cité ».

Lire la suite